Freshwater Action Network
– grassroots influencing on water and sanitation

Deux semaines pour assurer un cadre legal au droit à l’eau et à l’assainissement

Juste deux semaines avant une decision cruciale sur la reconnaissance de l’eau et de l’assainissement en tant que droits de l’homme, les organisations de la société civile rappellent que la vie de milliards de personnes est en danger si les gouvernements ne réagissent pas dès maintenant.

Le 23 septembre, une decision sera prise au sein du Conseil des Droits de l’Homme quand à la soumission ou non d’une resolution sur le droit à l’eau et à l’assainissement – une avancée qui possède le potentiel de transformer la vie des pauvres de ce monde.

Une coalition d’organisations de la société civile et d’ONG appellent tous les gouvernements à se saisir de cette opportunité et de venir en aide aux 2,6 milliards de personnes vivant sans assainissement et aux 884 millions de personnes vivant sans accès à l’eau potable en supportant cette résolution.

Ce cadre légal viendrait galvaniser les progrès réalisés en juillet dernier quand l’Assemblée Générale a reconnu l’eau et l’assainissement comme des droits en incluant ces derniers dans le système des Nations Unies. Le processus commencera lundi lors de la proposition d’une résolution clarifiant
les bases légales du droit à l’eau.

Ces nouvelles de Genève arrive au beau milieu de la Semaine de l’Eau de Stockholm où la société civile est mobilisée en suppot à cette résolution vitale. Si cette dernière passe, elle dressera le chemin pour que les droits à l’eau et à l’assainissement soient intégrés dans les mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies. Cette étape critique permettra à de nombreuses personnes de demander plus de transparence aux gouvernements et aux opérateurs de service grâce à l’appui du système des droits de l’homme.

La prochaine étape est de convaincre les gouvernements nationaux du besoin de supporter ce développement crucial qui affirme la valeur du travail réalisé jusqu’à present par l’Experte Indépendante sur la question des obligations imposées par les droits de l’homme relatives à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, et qui a recommandé l’année dernière que l’assainissement soit reconnu comme un droit de l’homme.

La Grande Bretagne est particulièrement visée puisqu’elle s’est abstenue lors de la soumission de la réslution à l’Assemblée Générale cette année, de même que les Etats-Unis, le Canada, le Japon, l’Australie et la République Tchèque. Toutefois, la résolution a connu un large support tant parmi les
pays du Sud que des pays d’Europe et aucun pays ne s’est opposé à elle.

Danielle Morley, Secrétaire Exécutive de 'Freshwater Action Network’ déclare : « C’est un développement fantastique qui aura potentiellement un énorme impact sur le secteur de l’eau et de l’assainissement. Nous relevons le pari et nous appelons toutes les personnes qui peuvent influencer
ce résultat d’aider à sa réalisation. Il reste juste deux semaines pour agir.

Agissez maintenant!

Thorsten Kiefer, de l’organisation ‘Brot fuer die Welt’ (Bread for the World), déclare: “Les dernières recherches montrent que la diarrhée est devenue la première source de mortalité chez les enfants africains. Il est largement temps que le Conseil reconnaisse fermement le droit à l’eau et à l’assainissement afin que nous puissions concacrer toute notre attention à leur mise en œuvre et arrêter les morts évitables de plus de 4000 enfants chaque jour’.

Notes aux éditeurs:

Pour plus d’information, merci de contacter:

Danielle Morley, Executive Secretary, Freshwater Action Network:  + 44 7779 780 737 

Thorsten Kiefer, Brot fuer die Welt (Bread for the World), +49-1738617177

Jamillah Mwanjisi, African Civil Society Network on Water and Sanitation (ANEW) : +254 737 043 823

Marie-Laure Vercambre, Water Programme Leader, Green Cross International: +336 80 04 04 81


*supporté par:

The African Civil Society Network on Water and Sanitation (ANEW) est une plateforme autonome d’organisations qui a pour but d’assurer que les voies de la société civile africaine impliquées dans le secteur de l’eau et de l’assainissement soient représentées et écoutées dans le développement et la mise en œuvre des programmes et policies relatives à l’eau et à l’assainissement.

Both Ends supporte des organisations dans les pays en développement à lutter contre la pauvreté et à la gestion durable de l’environnement.

Brot fuer die Welt est un collectif chrétien appelant les décisionnaires à stopper la faim dans nos pays et à l’étranger.

Freshwater Action Network est un réseau global mettant en œuvre et influencant les politiques et les pratiques dans le secteur de l’eau et de l’assainissement dans le monde entier. FAN travaille à améliorer la gestion de l’eau en supportant la société civile dans son influence sur
les processus de décision.

Green Cross International (GCI) est une organization environnementale. Fondée par le Président Mikhail Gorbachev en 1993, cette organisation non lucrative et non gouvernementale promeut
une combinaison de plaidoyer de hayt niveau auprès d’acteurs internationaux importants, mène des campagnes et gère des projets locaux adressant les défis globaux de la sécurité, de l’éradication de la
pauvreté et de la dégradation de l’environnement. GCI est présent dans plus de 30 pays et a son siège à Genève en Suisse. Plus d’informations sur GCI sur twitter @GreenCrossInt

Simavi est une organization de santé publique défendant le droit de tous à une bonne santé.

World Wide Fund For Nature (WWF) est une des organisations de protection de la nature parmi les plus importantes et les plus respectées.

WASH United est une coalition d’organisations internationals et d’organisations de la société civile africaine, agences des Nations Unies, gouvernements et acteurs importants du monde du football.

WaterLex est une ONG travaillant à l’échelle internationale dans le domaine des droits de l’homme, particulièrement sur le droit à l’eau et à l’assainissement.

 

Organisations support the rights to water and sanitation press releaseFANCA logoFANAS